Chapitre III. Les romans des anarchistes


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 28 mars 2007
par  ps

Présentation

Chapitre III : Les romans des anarchistes La forme du roman, et en particulier le roman réaliste, semble être la forme idoine pour exposer des doctrines politiques. Pierre Masson a montré que la période 1871-1914 a vu la publication d’œuvres qui tentaient de propager des opinions politiques à (...)
mercredi 28 mars 2007
par  ps

Les romans de formation et d’émancipation : L’individu contre la société

Dans un sens très ibsénien, les anarchistes mettent l’individu au centre de leur système. Il s’agit avant tout d’être soi-même, selon les mots de Peer Gynt : « L’homme, qu’est-ce qu’il doit être, en somme ? lui-même ; c’est ma brève réponse » . Les romans anarchistes ne sont en aucun cas des romans du (...)
mercredi 28 mars 2007
par  ps

La révolte des parias

« Gens de finance et gens de robe L’ont comme retranché du globe : Est-il certain d’être vivant » . Ces vers de Fernand Pelloutier, tirés d’un poème intitulé « Le Paria », illustrent assez bien une des figures principales du roman anarchiste : le révolté qui finit sur l’échafaud. Le « paria » devient (...)
mercredi 28 mars 2007
par  ps

Des romans dans l’histoire : Roman et biographie

2. Des romans dans l’histoire Nous avons vu que les romans anarchistes étaient ancrés dans l’histoire de leur époque. Le romancier est celui qui rend intelligibles les faits, par la fiction. Le romancier anarchiste cherche parfois à se faire historien : dans un contexte où l’histoire est écrite par (...)
mercredi 28 mars 2007
par  ps

Les romans à clefs

B. Les romans à clefs J’aurai l’occasion d’y revenir , de nombreux romans des années 1892 et suivantes ont pour thème les événements actuels, en particulier le terrorisme. La plupart de ces romans sont des romans à clefs : on reconnaît derrière les personnages fictifs des individus réels. Le genre du (...)