1944-1952 Tentatives de reconstruction

On a vu à quel point le mouvement anarchiste fut ébranlé par la seconde guerre mondiale. Pourtant, à peine les derniers combats livrés, on voit apparaître dans le chef de certaines personnes des tentatives de reconstruction du mouvement. Dans ce chapitre, nous allons étudier quatre groupes (dont une revue) qui jouèrent un rôle dans ce redressement. Nous décrirons ces groupes et ces revues du point de vue de leur histoire, de leur mode de fonctionnement et de leur idéologie. Notons que même si nous avons situé ces groupes dans le chapitre consacré à la période 1944-1952, ils ont parfois eu une existence beaucoup plus longue. Dans un souci de cohérence, les informations qui suivent iront donc au-delà de l’année 1952. Comme nous le ferons toujours dans ce mémoire, nous prenons pour base la date de création des groupes ou des revues afin de les « classer ». Le lecteur constatera que parmi les groupes étudiés, un seul se définit clairement comme anarchiste. Les autres, en accueillant des anarchistes et en les laissant s’exprimer, participèrent aussi au renouveau libertaire. Ils ont pour objet des sujets chers au mouvement anarchiste : la justice sociale, le pacifisme, l’anti-fascisme. Dans chaque cas, nous expliquerons pourquoi des anarchistes ont pu s’y investir.


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 26 janvier 2007
par  ps

Tentatives de reconstruction

On a vu à quel point le mouvement anarchiste fut ébranlé par la seconde guerre mondiale. Pourtant, à peine les derniers combats livrés, on voit apparaître dans le chef de certaines personnes des tentatives de reconstruction du mouvement. Dans ce chapitre, nous allons étudier quatre groupes (dont une (...)
samedi 27 janvier 2007
par  ps

Les Cahiers socialistes, Revue indépendante de critique sociale

Cette revue n’est pas d’expression anarchiste mais nous avons néanmoins décidé de l’aborder car, comme son sous-titre l’indique, elle se veut indépendante et tournée vers la critique sociale. De plus, un certain nombre d’anarchistes y collaborèrent, notamment ERNESTAN, personnalité importante du (...)
vendredi 26 janvier 2007
par  ps

Pensée et Action

Le groupe Pensée et Action, à l’inverse de ce qui a précédé, appartient quant à lui clairement au courant anarchiste et constitue même notre principale référence dans l’étude des anarchistes belges durant l’époque prise en compte. Si Les Cahiers socialistes, par l’espace d’expression qu’ils ont offert à (...)
vendredi 26 janvier 2007
par  ps

L’Internationale des Résistants à la Guerre (I.R.G.), section belge du War Resisters International (W.R.I.)

Comme pour Les Cahiers socialistes, ce groupe n’était pas réellement de tendance anarchiste mais des libertaires en faisaient toutefois partie et se sentaient, sur certains points, très proches des idées qui y étaient développées. L’I.R.G. était une institution pacifiste qui avait pour caractéristique (...)
vendredi 26 janvier 2007
par  ps

Solidarité Internationale Anti-fasciste (S.I.A.)

Outre le pacifisme, l’autre cheval de bataille des anarchistes belges au sortir de la seconde guerre mondiale était l’anti-fascisme, cause qui était la raison d’être du groupe Solidarité Internationale Anti-fasciste (S.I.A.), au sein duquel un certain nombre de militants anarchistes étaient actifs. Il (...)