1952-1959 Unification et rupture

Durant la période qui précède, certains groupes anarchistes ou réunissant des anarchistes se sont formés. Des anarchistes étaient actifs dans différents combats, mais on ne peut pas vraiment parler de mouvement anarchiste. En effet, s’il existait certains liens entre les groupes, on ne peut constater de véritable unification. La période que nous allons maintenant étudier, bien qu’assez pauvre en manifestations de l’anarchisme, est marquée par la création d’un groupe (le seul né durant la période 1952-1959) caractérisé par une volonté d’unir les efforts en vue de propager les idéaux anarchistes. Toutefois, en dépit de cet objectif ambitieux, le groupe va lui-même être confronté à des dissensions internes, qui prirent des formes parfois vives, et qui causèrent un tort considérable à l’anarchisme belge. A la lecture de ce chapitre, on pourra se rendre compte des errements auxquels les milieux anarchistes étaient confrontés à cette époque, qualifiée de « traversée du désert » par certains historiens.


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 26 janvier 2007
par  ps

L’Action Commune Libertaire (A.C.L.)

Alors que le groupe Pensée et Action s’essoufflait et ne semblait pas remplir suffisamment son rôle de propagande, un nouveau groupe anarchiste va prendre le relais. En avril 1952, un premier courrier est envoyé par Joseph DE SMET pour expliquer la nécessité de créer un front commun anarchiste. Le (...)