RAForum

Accueil > Recherches sur l’anarchisme > Histoires de l’anarchisme : Portraits et Activités des Individus et des (...) > par pays > France : Histoire > France 20° Siècle > France 1894-1914. "La Belle Époque" > Communes libres : quand les anarchistes changeaient la vie > BEAUDET, Céline. Les milieux libres : vivre en anarchiste à la Belle Époque (...)

BEAUDET, Céline. Les milieux libres : vivre en anarchiste à la Belle Époque en France

samedi 7 octobre 2006, par R.C.

Paris : Les Éditions Libertaires, 2006, 253 p.

Au début du XXe siècle, plusieurs dizaines d’expériences anarchistes de vie en commun furent tentées. Les anarchistes-individualistes y réfléchissaient à diverses pratiques : éducation libertaire, camaraderie amoureuse, végétalisme, propagande par l’écrit, illégalisme, agriculture…

L’échec des attentats militants, qui exprimaient à la fois l’invitation à l’insurrection et la protestation ultime d’un milieu ouvrier honteusement exploité et mis en marge de la nation – qui ne se souviendra de son existence que quand éclate la Guerre de 14-18 – cet échec, donc, entraîna un certain nombre d’anarchistes à vivre leur idéal sans attendre une révolution qui paraissait de plus en plus lointaine.

Hommes, femmes et enfants, ils créèrent des communautés, les "Milieux libres", où se montrait l’anarchie en pratique : expériences de coopération, de production collective, de communauté de vie. Leur imagination fertile les fit aller jusqu’aux limites des moeurs admises : régimes alimentaires expérimentaux, pratique du naturisme, de l’amour libre, du contrôle des naissances. Ils furent en quelque sorte les prédécesseurs de ce qu’on appelle aujourd’hui les milieux alternatifs.

Céline BEAUDET, elle aussi pionnière en histoire, aborde ici des domaines non encore explorés.

Ronald Creagh