Accueil > Recherches sur l’anarchisme > Histoires de l’anarchisme : Portraits et Activités des Individus et des (...) > Histoire internationale > Génocides et massacres de masse

FUGLER, René. "Aux confins de l’humanité"

Génocides et massacres de masse

Exécuteurs et refusants dans les meurtres de masse

lundi 5 septembre 2011, par CREAGH Ronald

Réfractions No. 24 (Printemps 2010)

Peu de réflexions libertaires se sont affrontées aux génocides et massacres de masse qui vont rester la marque du XXe siècle. À moins que le XXIe ne fasse plus fort ! Il y a pourtant là bien des raisons de s’interroger sur la nature et les moyens du pouvoir quand il aboutit au totalitarisme, sur les croyances et les conditionnements qui motivent et encadrent le déchaînement de la violence, mais aussi sur les capacités de résistance, le rejet de ces conditionnements et des entraînements collectifs.

Un livre récent du sociologue Philippe Breton [1] incite à un parcours éprouvant à travers toute la série des « raisons » qui amènent un être humain à accepter de tuer d’autres êtres humains, beaucoup d’autres. A partir, paradoxalement, de la question inverse : pourquoi certains n’acceptent-ils pas, ou plus, de se plier aux ordres meurtriers ? Son propos ne concerne donc pas les « décideurs », ceux qui au sommet de la hiérarchie établissent les plans d’extermination, mais ceux qui sont chargés d’exécuter la dure besogne. Parmi eux, il s’attache à une catégorie dont on a peu tenu compte jusqu’à présent, ceux qu’il appelle selon le titre de son enquête les refusants.


Voir en ligne : Lire tout l’article dans Réfractions


[1Philippe Breton, Les refusants. Comment refuse-t-on de devenir un exécuteur ? La Découverte, 2009.