RAForum

Accueil > Recherches sur l’anarchisme > Histoires de l’anarchisme : Portraits et Activités des Individus et des (...) > Rue des Anars : Portraits et bibliographies > R > RECLUS, Élisée (1830-1905). Géographe > Ecrits d’Élisée Reclus (éditions récentes) > FERRETI, Federico (éd.) Élisée Reclus. Lettres de prison et d’exil

FERRETI, Federico (éd.) Élisée Reclus. Lettres de prison et d’exil

vendredi 1er mars 2013, par pierre

F. FERRETI, présentation ; Élisée RECLUS, Lettres (1866-1903). Graphisme : Roberto PESLE ; dessin de couverture : Céline PESLE ; A la Frontière, 2012.159 p. ISBN : 978-2-918665-02-1

Présentation par l’éditeur

Nous publions la première édition critique et commentée des lettres que se sont échangées Élisée Reclus (1830-1905), le célèbre géographe anarchiste, et Pierre-Jules Hetzel (1814-1886), éditeur renommé de Jules Verne et de Victor Hugo.

Le caractère exceptionnel de ce recueil de documents, rassemblés grâce à des recherches dans plusieurs fonds d’archives, réside dans la nature extraordinaire des conditions d’écriture de ces lettres. En effet, la partie la plus dense de la correspondance débute en 1871, lorsque Reclus est prisonnier à Brest en raison de sa participation à la Commune, et se poursuit lorsqu’il est exilé en Suisse.

Les contraintes de la distance et de l’exil obligent les correspondants à s’écrire. Nous suivons alors le travail d’un auteur et de son éditeur dans le marché éditorial de l’époque, à travers la longue fabrication de deux des ouvrages les plus connus d’Élisée Reclus : Histoire d’un ruisseau et Histoire d’une montagne. Les commentaires des deux protagonistes sur la situation politique nous donnent un aperçu original de l’histoire française au début de la Troisième République, et nous introduisent dans les débats sur la fonction pédagogique de la géographie et du paysage, à une époque où les livres de géographie font leur entrée dans les écoles publiques.

Une partie de ces lettres est consacrée aux illustrations du Ruisseau et de la Montagne, dont est chargé le dessinateur de Jules Verne, Léon Benett (1839-1916), auquel les éditions A la frontière ont consacré leur dernière parution.
La lecture des lettres est très agréable, cela est dû au talent littéraire de leurs auteurs mais aussi à l’amitié sincère qui les unissait.