Accueil > Recherches sur l’anarchisme > Histoires de l’anarchisme : Portraits et Activités des Individus et des (...) > Agendas des années récentes > Agenda 2015 (Activités passées) > 05 mars 2015, Montpellier, "Turismo molesto" au Centre Ascaso (...)

05 mars 2015, Montpellier, "Turismo molesto" au Centre Ascaso Durruti

mardi 10 février 2015, par SANCHEZ Antoine

"Turismo molesto"

ou le harcèlement touristique : politiques urbaines et instrumentalisation du tourisme, présenté par Daniel Bartement, géographe, maître de conférences à l’Université Montpellier 3.

Le tourisme est devenu une figure centrale de la rhétorique des politiques publiques. Qu’il s’agisse d’ouvrir les magasins le dimanche, de modifier des documents d’urbanisme, d’inaugurer un musée d’art contemporain, de "mettre en valeur" des "patrimoines", de créer des emplois, d"’innover" par la réalisation d’applications informatiques, la "manne touristique" est invoquée, rabâchée, s’imposant comme une évidence partagée. Dans notre région, pensée comme une grande surface de "produits à forte identité", cela va jusqu’à la transformation du nom, Languedoc-Roussillon en "marque-ombrelle" "Sud de France". Les guillemets isolent quelques uns des 80 mots de vocabulaire du "décideur" contemporain "porteur de projet", "initiateur" d’une "démarche de qualification", de "labellisation", le tout enveloppé dans le désormais insupportable "développement durable".
L’apparition et le développement de mouvements de protestation et de luttes contre le turismo molesto, le harcèlement touristique à Venise, Barcelone, Lisbonne, dans les Pouilles, en Ligurie , c’est à dire dans les territoires les plus intensément occupés par les troupes des hérauts de la marchandisation du monde. Ce sera l’occasion de réfléchir ensemble aux réponses stratégiques et tactiques à apporter à ce programme de destruction des territoires conduit par des politiques réalisant les objectifs de firmes devenues rentières du sol qualifié par l’œuvre de communautés historiques et pratiques aujourd’hui priées de déguerpir.
Pour ce faire, je vous propose d’introduire l’échange par la présentation d’un exemple paradigmatique, pour ne pas dire caricatural, Venise, de cette stratégie qui aboutit à la disparition des citoyens et du Conseil municipal (depuis juin 2014, la ville est "gérée" par un Commissaire, le Maire est aux arrêts domiciliaires, l’ancien Président de Région incarcéré, ainsi que 34 élus, et comparses du scandale du "Mose", projet Moïse, destiné à "sauver Venise" des eaux). Venise, devenue "Benettown" selon la juste et précise métaphore de Paola Somma .
Daniel Bartement, géographe, Université Paul-Valéry, Montpellier III

Jeudi 05 mars 2015 à 20h au Centre Ascaso Durruti, 6 rue Henri René, Montpellier.


Voir en ligne : Centre Ascaso Durruti