R.A. Forum

Accueil > Mots-clés > Auteurs > BAKUNIN, Mihail Aleksandrovič (Premoukhino, gouvernement de Tver, (...)

BAKUNIN, Mihail Aleksandrovič (Premoukhino, gouvernement de Tver, aujourd’hui Kalinine, Russie 18 mai 1814 - Berne, Suisse, 1/7/1876)


Nombre total d'articles : 18

Articles

0 | 10

BAKOUNINE, M.- Le Principe de commandement et ses effets
Protestation de l’Alliance, 1871, édition de 1906, pp. 15-21 « [Absence de début…] comme des chefs permanents dont le pouvoir est légitimé tant par les services qu’ils ont rendus, que par le temps même que ce pouvoir a duré. Les meilleurs hommes sont facilement corruptibles, surtout quand le milieu lui-même provoque la corruption, des individus par l’absence de contrôle sérieux et d’opposition (...)

AURENT, Claude. Entendez-vous dans nos campagnes... : Un anarchiste face au problème paysan.
Paris : Éditions la Rue, 1975. Sachez le bien, le paysan a en haine tous les gouvernements. Il les supporte par prudence ; il leur paie régulièrement les impôts et souffre qu’ils lui prennent ses fils pour en faire des soldats, parce qu’il ne voit pas comment il pourrait faire autrement, et il ne prête la main à aucun changement, parce qu’il se dit que tous les gouvernements se valent et que le (...)

BAKOUNINE, Michel. "Marx et Proudhon"
"Marx est un penseur économiste sérieux et profond. Son immense supériorité sur Proudhon vient de ce qu’il est authentiquement matérialiste. Proudhon, en dépit de tous les efforts qu’il a faits pour se dégager des traditions de l’idéalisme classique, est néanmoins resté toute sa vie un idéaliste impénitent ; il tombait tour à tour sous l’empire de la Bible ou du roit romain, comme je le lui disais deux mois (...)

BAKOUNINE, Michel. Le principe de l’Etat
" Il est dans la nature de l’Etat de se poser aussi bien pour lui-même que pour tous ses sujets comme l’objet absolu." Au fond, la conquête n’est pas seulement l’origine, elle est aussi le but suprême de tous les Etats, grands ou petits, puissants ou faibles, despotiques ou libéraux, monarchiques, aristocratiques, démocratiques, et voire même socialistes, en supposant que l’idéal des socialistes (...)

GANDINI, Jean-Jacques. "Le droit"
« Pour faire la révolution, il est indispensable que le peuple ait un idéal commun, né des profondeurs de l’instinct populaire et formé historiquement ; nourri, développé, éclairé par toute une série d’événements significatifs, d’expériences amères et dures ; il est nécessaire qu’il ait une idée générale de son bon droit et une foi profonde, passionnée, voire religieuse, en ce droit. » Bakounine, État et (...)

BAKOUNINE, Michel. Dieu et l’Etat (04) L’école de la vie
Page 1 Page 2 Page 3 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Nous voilà retombés dans l’Église et dans l’État. Il est vrai que dans cette organisation nouvelle, établie, comme toutes les organisations politiques anciennes, par la grâce de Dieu, mais appuyée cette fois, au moins pour la forme, en guise de concession nécessaire à l’esprit moderne, comme dans les préambules des décrets (...)

BAKOUNINE, Michel. Dieu et l’Etat (02) L’autorité du cordonnier
Page 1 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Peut-être aussi, tout en parlant de la liberté comme d’une chose qui leur est bien respectable et bien chère, la comprennent-ils tout à fait autrement que nous ne la comprenons, nous autres matérialistes et socialistes révolutionnaires. En effet, ils n’en parlent jamais sans y ajouter aussitôt un autre mot, celui d’autorité, (...)

BAKOUNINE, Michel. Dieu et l’Etat (03) Reprendre au ciel les biens qu’il a dérobés à la terre
Pages précédentes : Page 1 Page 2 Les idéalistes modernes entendent l’autorité d’une manière tout à fait différente. Quoique libres des superstitions traditionnelles de toutes les religions positives existantes, ils attachent néanmoins à cette idée de l’autorité un sens divin, absolu. Cette autorité n’est point celle d’une vérité miraculeusement révélée ni celle d’une vérité rigoureusement et (...)

BAKOUNINE, Michel. Dieu et l’Etat (05) Idéalisme et matérialisme
Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 La puissance du sentiment collectif ou de l’esprit public est déjà très sérieuse aujourd’hui. Les hommes les plus capables de commettre des crimes osent rarement le défier, l’affronter ouvertement. Ils chercheront à la tromper, mais ils se garderont bien de la brusquer à moins qu’ils ne se sentent appuyés au moins par une (...)

BAKOUNINE, Michel. Dieu et l’Etat (06) La nature du divin.
Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 L’histoire, dans le système des idéalistes, ai-je dit, ne peut être qu’une chute continue. Ils commencent par une chute terrible, et dont ils ne se relèvent jamais : par le salto mortale divin des régions sublimes de l’Idée pure, absolue, dans la matière. Et observez encore dans quelle matière : non dans cette matière (...)

0 | 10


Voir aussi :





* aide à la recherche