R.A. Forum

Accueil > Mots-clés > Auteurs > SAIL, Ameziane (Mohand Ameziane ben Ameziane Saïl, [Tawrirth, Aït Ouaghlis, (...)

SAIL, Ameziane (Mohand Ameziane ben Ameziane Saïl, [Tawrirth, Aït Ouaghlis, Algérie 14 avril 1894-avril 1953])

Militant anarchiste et indépendantiste né le 14 octobre 1894 à Taourirt des Aït-Ouaghlis.
Après des études primaires en Algérie, on ne sait dans quelles circonstances il s’est retrouvé en France. Pendant la première guerre mondiale, il est interné pour insoumission puis pour désertion. À sa libération, il s’installe dans la région parisienne et adhère à l’Union anarchiste. En 1923, il fonde avec Slimane Kiouane (?) le Comite de défense des indigènes algériens. Dès 1924, il publie ses premiers articles dans lesquels il dénonce le colonialisme, puis le centenaire de la conquête de l’Algérie... dans des publications anarchistes telles que Le Libertaire, La Voix libertaire ...

En 1932, il devient le gérant de L’Eveil social et y publie plusieurs articles où il appelle les Algériens à s’organiser et à se révolter. Mais un article antimilitariste lui valut des poursuites judiciaires à la fin de la même année. En 1934, il est arrêté pour possession d’armes prohibées. À sa libération, il continue à militer à l’Union anarchiste. Au début de la guerre d’Espagne, il s’engage dans le Groupe international de la colonne Durruti, créée par les anarchistes refusant de se fondre dans les brigades internationales, qu’ils considèrent contrôlées par les communistes. Ses premières lettres du front furent publiées dès octobre 1936 dans L’Espagne antifasciste. En novembre 1936, il est blessé près de Saragosse et rentre en France.

Lire tout le texte

Voir aussi Patrick GRANET, "Mohamed Saïl, ni maître ni valet"


Nombre total d'articles : 2

Articles

SAÏL, Mohamed. - "A l’opinion publique"
Cet article est paru le 15 mars 1930 dans La Voix libertaire n° 55. Nous le reproduisons ici à partir de sa réédition sur le site Actualité de l’anarcho-syndicalisme Au moment où se déroulent, avec un faste inouï, les fêtes du centenaire de la conquête de l’Algérie, il a paru aux Algériens résidant en France qu’il était utile, indispensable même, de faire entendre à l’opinion publique métropolitaine (...)

Le Centenaire de la conquête de l’Algérie
Cet article, paru en 1929, est présenté ici grâce à la version reproduite dans "Actualité de l’anarcho-syndicalisme". Le gouvernement et la bourgeoisie française célébreront, l’an prochain, le centenaire de la conquête de l’Algérie. Nous verrons, à cette occasion, les patriotes et les chauvins de tout acabit s’en donner à cœur joie ; les folliculaires appointés des grands bourreurs de crânes (...)


Voir aussi :





* aide à la recherche