RAForum

Accueil > Recherches sur l’anarchisme > Le mouvement anarchiste et la mouvance libertaire > Qu’est-ce que l’anarchisme ?

Qu’est-ce que l’anarchisme ?

André Bernard, Le continent noir

On traite l’anarchiste comme le monstre du Loch Ness : à son sujet, chacun croit pouvoir dire n’importe quoi. Les observateurs de la société le cachent dans le placard, le déclarent inexistant, disparu, mort. Pourtant, à chaque tournant de l’histoire, alors qu’on ne l’y attend plus, le voici qui ressurgit. Son état-civil, son vécu même, s’agrandissent aux dimensions du mythe et de l’utopie : d’où l’intérêt pour lui de savoir garder les pieds bien ancrés dans le réel.

Les courants libertaires ont leur place dans l’histoire humaine depuis le dix-neuvième siècle. Ils se vivent comme projet de société, à travers des métamorphoses de tous les aspects de la vie. Certains militants ont acquis une stature nationale : Louise MICHEL en France, Emma GOLDMAN ou Noam CHOMSKY aux Etats-Unis, Ricardo FLORES MAGON au Mexique, l’écrivain chinois PA KIN ou encore le poète Christo BOTEV, figure nationale du peuple bulgare. D’autres sont connus sur le plan international, comme les géographes Élisée RECLUS et Pierre KROPOTKIN ou le peintre impressionniste Camille PISSARO.

L’esprit anar, c’est le refus de dominer et d’être dominé. Cela peut être un choix de vie, une attitude artistique, une culture politique, ou même une manière de regarder le monde.

* * *

De quel héritage se réclame l’anarchisme et quel est son apport à la réflexion sur le monde ?

On a souligné l’influence de l’Âge des Lumières, du communisme, du libéralisme, sa différenciation d’avec le marxisme. Son analyse de la société est contemporaine des premiers pas de la sociologie, mais il a poursuivi son chemin seul, trop seul sans doute. Entretemps, il a critiqué le rôle des intellectuels, participé aux courants naturistes et végétariens, aux mouvements hygiénistes, promu le contrôle des naissances, remis en question les rapports entre les sexes et le mariage, discuté de l’éducation et de bien d’autres sujets.

Dans les années 1970-1980, l’équipe de la revue Interrogations a lancé une critique de la bureaucratie et le tournant du 21e siècle a vu un regain d’interrogations : les rapports de l’anarchisme avec la modernité, sa critique de la représentation sous toutes ses formes, ses rapports avec l’art. D’autres voies sont aussi au stade de l’exploration, notamment ses affinitiés avec certaines des grandes philosophies orientales et certains types de sociétés prétendument "archaïques".