Chapitre III. Les romans des anarchistes


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 28 mars 2007
par  ps

Entre l’Histoire et la fiction

L’exemple de La Grande grève (1905) de Charles Malato permet de voir à quel point l’intrigue fictionnelle et la trame historique peuvent être liées. L’auteur donne un rôle important à l’histoire dans son intrigue, tout en prenant avec elle les plus grandes libertés. Charles Malato avait déjà utilisé le (...)
mercredi 28 mars 2007
par  ps

Au-delà du réalisme : romans néo-réalistes, impressionnistes, symbolistes

Les romans de tendance réaliste forment la plus grande partie de la production romanesque écrite par des anarchistes, mais on trouve également des romans allégoriques ou symbolistes. En tant que critique, Félix Fénéon a défendu le réalisme mais a relevé dans le roman nouveau des éléments qui le (...)
mercredi 28 mars 2007
par  ps

Romans allégoriques

Le thème du Pauvre, de l’errant, ou du Christ anarchiste donne lieu à de nombreux romans allégoriques à tendances anarchistes. L’image du Christ prolétaire est une constante du populisme : cette image est fréquente dans les années 1840 . Le recours au mythe chrétien est utilisé aussi bien par (...)
mercredi 28 mars 2007
par  ps

Subvertir le roman-feuilleton

Enfin, avant de clore ce chapitre sur le roman, il faut nous attarder sur le cas particulier du roman-feuilleton , genre en vogue depuis le début du dix-neuvième siècle, qui évolue vers la fin du siècle. Héritier de la littérature de colportage et de la bibliothèque bleue, le roman-feuilleton, roman (...)